Avant de développer d’avantage sur le titre du billet, je reviens rapidement sur la grève à la SCNF et la RATP du Mardi 18 novembre 2008 que je vous annoncais il y a quelques jours. Elle n’aura en fait pas lieu mais est reconduite à vendredi 21 novembre 2008. Prévoyez donc aussi que la grève de dimanche 23 novembre soit elle aussi effective malheureusement. Pour les usagers des transports en commun de la province, c’est au cas par cas.

Revenons-en à nos moutons…comme vous le savez déjà, je suis étudiant en Gestion, donc forcément touché par tout ce genre de manifestations sociales en terme gestion/finance (plus que humainement, mais le blog n’a aucune vocation sociale revendicative donc pas de soucis). Ayant fait de nombreuses études sur les compagnies aériennes (je fais parti du réseau Marc Dufour, ancien PDG d’Air littoral), la question d’Air France m’est familiaire. Mon avis est qu’à trop jouer avec le feu, on se brûle les ailes…dicton qui s’applique parfaitement ici (^^). Tout d’abord, rapide rappel des raisons de la grève: les pilotes auront le choix de pouvoir continuer à exercer leur métier au delà de 65 ans.

Oh, grand scandale? Pas sûr, quand on sait qu’une majorité des pilotes de l’air une fois à la retraire se recyclent en pilotes particuliers pour des compagnies privées. Aussi, il faut savoir que les pilotes ne seraient (conditionnel) pas engouragés à continuer par leurs entreprises et bénéficieraient d’avantages à partir à la retraire avant 65 ans (donc tout bénéf pour eux!?). Enfin, ces questions peuvent porter à débattre, chacun ayant ses convictions. Le soucis est qu’il faut savoir qu’Air France est dans une position délicate due au succès fulgurant du Low-Cost. Il est important de préciser que la compagnie irlandaise, Ryan Air, ambitionne (à juste titre) de détronner d’ici 2010 les 3 grands monstres européens de l’air que sont : Air France, British Airlines et Lufthensa. Il est aussi primordial d’analyser certains chiffres: le Chiffre d’affaires d’Air France et la fréquentation de ses lignes est en diminution, là ou ceux du lowcost explosent.  Sans grande crainte pour Air France puisque les lowcosts n’assurent pas les longs courriers !? Pas sûr… Des études comparatives de prix, ont démontré qu’il était plus rentable pour un client français de partir jusqu’en Angleterre en Lowcost et choisir ensuite sa destination long courrier via une autre compagnie  internernationale différente d’Air France (économie de 200 à 300euros), le problème est d’autant plus important.

Le coût de cette grève est chiffré à environ 100 millions d’euros. D’autre part, je peux d’or et déjà vous annoncer qu’une grève (massive et soutenue) est prévue par Air France pour les fêtes de Noël…Autant dire, qu’Air France risque de traverser une période de haute turbulence financière (l’ensemble étant toujours lié à la crise et à la hausse du prix des approvisionnements).

Attention, à ce rythme, la question pour les pilotes va donc finir par être comment ne pas perdre leur emploi plutôt que de savoir à quel âge prendre leur retraite.